Blog Officiel Stranglers France

Et pour bien commencer l'année...
EN JANVIER, UNE INTERVIEW EXCLUSIVE DE BAZ POUR STRANGLERS-FRANCE

mercredi 29 novembre 2017

The Classic Collection : Lyon, le 23 novembre 2017

Tout au long de la tournée 2017, les envoyés spéciaux de Stranglers-France vont vous faire vivre les concerts. Ambiance, set-list, anecdotes, les fans prennent la plume et disent tout...
...par Stéphane


Jeudi 23 direction Lyon et le Ninkasi. Très bonne salle de rock avec une jauge de 700 places et une configuration en deux parties dont une en  étage. Là aussi, la salle sera pleine avec au passage une belle cohorte de Britannique. J'éprouve une immense admiration pour ces fans qui, avec un enthousiasme débridé, suivent le groupe partout ! Respect pour ces camarades qui supportent  encore et toujours leur groupe.
Passons sur la 1ère partie, très lancinante et un peu décalée au vu des attentes du public. Un bon trio qui joue dans un registre intimiste et mélodique. Un truc pastel, intéressant  et à re-découvrir autrement. 21H, « Waltzinblack » retentit et la messe peut débuter. Le rituel commence par le désormais incontournable « Toiler on the sea ». Musclé et idéal pour lancer les hostilités.


Le déroulé de la set list reste identique, à l'exception notable de « Strange little girl » remplacé par une version française de toute beauté du légendaire « Don't bring Harry ». Un moment fort du concert ! « Tank » remplace « Down in the sewer » et « All days and... » ré-apparaît au rappel.
 « Go Buddy go » rappelle également que le rock c'est un truc aussi basique qu'un coup de casque dans les tripes. Bestial et essentiel.


Le concert ressemble beaucoup à celui d'Annemasse avec un son supérieur mais une ambiance quasi identique. Le groupe se donne et le plaisir est profondément partagé par le public. JJ anime comme à son habitude (blague sur Mac Ron, notre soi disant président écossais) mais Baz n'est pas en reste pour se faire remarquer par les fans. Avec son physique de troisième ligne, il « bouge » toute la scène à lui tout seul. Guitariste appliqué, il joue à la perfection son répertoire tout en labourant l'espace à grands coups d'épaule. Et comme l'ex Toy Dolls  ne manque pas d'humour de surcroît …


Au final, Le Ninkasi est une salle vraiment intéressante. On y boit d'excellentes bières locales et l'animation post concert est de grande qualité. Entre Blur, Kraftwerk, les Clash et Killing Joke, la programmation ne peut laisser indifférent un vieux tromblon comme votre dévoué serviteur !!!
La suite de la soirée se passera  ensuite dans les loges avec toujours cette même gentillesse et cette disponibilité qui fait honneur aux Stranglers. Je suis vraiment très fier d'aimer un tel groupe.
De très grands artistes pour une carrière aussi unique qu'exceptionnelle !!!

1 commentaire:

Les Patates Carnivores a dit…

super concert même si j'y ai laissé une côte cassée dans un pogo!