Blog Officiel Stranglers France

Et pour bien commencer l'année...
EN JANVIER, UNE INTERVIEW EXCLUSIVE DE BAZ POUR STRANGLERS-FRANCE

mardi 28 novembre 2017

The Classic Collection : Annemasse, le 22 novembre 2017

Tout au long de la tournée 2017, les envoyés spéciaux de Stranglers-France vont vous faire vivre les concerts. Ambiance, set-list, anecdotes, les fans prennent la plume et disent tout...
...par Stéphane


Mercredi 22 novembre : Les Stranglers débarquent sur Annemasse pour la première date de leur nouvelle tournée française. Ils joueront donc au Chateau Rouge, un superbe complexe culturel qui, par sa polyvalence et la qualité de ses installations, permet aux autochtones de bénéficier de superbes programmations tant théâtrales que musicales.

Mais ce soir, place au rock et direction la salle dédiée (700 places) pour une première dans cette ville du nord du département, située à la frontière franco-suisse.

Je profite de l'après midi et de mon « pass » pour assister à une balance particulièrement longue. J'aurai ainsi l'immense plaisir d'écouter en exclu une version frenchy de « N'emmène pas Harry » avec une conclusion en anglais ! Mais tout comme pour « La Folie », répété dans la foulée, ce ne sera pas pour ce soir ! ( Harry prévu pour Lyon à la place de la Folie)

Après quelques échanges avec le groupe, je repars avec ma fille qui, aux anges, a pu mitrailler cette répétition à la fois studieuse et détendue. Petit bond temporel dans le temps, Picon Bière aidant et nous revoilà dans l'enceinte du Chateau Rouge à moins d'une heure du concert. La salle (et le bar) sont pris d'assaut par une foule compacte et décidée ! Pas mal d'Anglais et de nombreux camarades helvètes peuplent rapidement l'endroit.  Le stand de merch est bien achalandé : les ré-éditions des 3 premiers albums sont soldés à 15 euros car certains sont légèrement abîmés. La scène est décorée au fond avec l'immense fresque urbaine utilisée lors de la dernière tournée britannique. Devant, la batterie et son Raven rouge tatoué sur le ventre attendent tranquillement l'arrivée de la horde.

Une première partie (the Melomaniacs) très  mélancolique tisse ces longues et très belles plages sonores pendant près de 45mns, avec d'évidents gros clins d’œil à Nick Cave ou Richard Hawley.


Puis la division Stranglers prend la scène et aligne un « Toiler on the sea » digne d'un tir d'artillerie ! L’enchaînement avec « Was it you » et « Sometimes » achèvent de mettre le contingent d'Anglais et d'Ecossais en ébullition. La température monte très vite dans une salle surchauffée et pleine comme un œuf ! « Grip » contribuera à nous faire aimer le sauna, tandis que « 15 steps » et « Nice 'n' sleazy » permettent à tous de souffler, Anglais compris ! Le groupe dégage vraiment une très forte impression de cohésion, de solidité. Ils sont réellement très heureux de jouer ensemble et très connectés avec leur public : nombreuses interventions de JJ et pitreries de Baz.

Côté batterie, Jim qui s'est vu offrir enfin un CDI, apporte beaucoup sur le plan scénique par son style de frappe. Spectaculaire et totalement en phase avec l'identité visuelle du groupe, il apporte beaucoup en terme d'énergie.


Baz avec son physique de « flanker » et JJ qui semble avoir définitivement oublié de vieillir tiennent la ligne avec une énorme complicité. Dave, tranquillement installé derrière sa cantine balance ses rafales sans oublier de taquiner ses canettes....

Dans le Genevois, ce soir c'est intro « panzer division » et foule en liesse. Bref Annemasse calling !
La suite est classique, avec l’atterrissage en douceur autour des 2 titres habituels (Golden Brown, Always the sun), accompagnés par « Strange little girl » et agrémentés des deux  pépites de Feline (MSD et European Female)

L'invasion sonore reprend son cours avec un « Bear cage » détonnant, poursuivi d'un quarteron de titres « Walk on by », « Relentless », « Peaches » et « Norfolk coast » qui enfoncent sans ménagement  un peu plus de décibels dans les cranes en sueur du Chateau Rouge.

La set list est donc composée autour d'une sélection de type Best of avec au passage un vrai succès pour initiés sur les toujours très populaires « Dagenham Dave » et surtout « Hanging around »  Conclusion du set avec un surprenant « Down in the sewer » qui, basse en avant, laisse les 3 autres un peu derrière niveau son. JJ m'expliquera plus tard que leurs oreillettes trempées ne leurs permettaient plus d'appréhender les retours correctement. Un vrai sauna, je vous disais !


Après un « Go Buddy go » à réveiller un mort, l'intro aux testicules sur « No more Heroes » annonce la fin du concert.

La foule est visiblement ravie , les bières peuvent tomber du ciel. Les Stranglers restent …..les Stranglers : passion , fidélité et respect du public. Au passage  j'ai eu grand plaisir à voir ou revoir Laurent, Patrick, Philippe, Jacky, Fred, Laurence, Olivier, etc Les Kamarades de la première heure sont toujours les meilleurs comme dirait un certain Tai Luc !

1 commentaire:

BlackFred 74 a dit…

En effet, joli lieu, bon concert, bonne ambiance, et la bière pas (trop) chère: à refaire!!