jeudi 14 septembre 2017

Rattus Norvegicus (77, année éclectique)

Il y a des années qui comptent. Un peu plus que d’autres…Voir qui comptent double et pas seulement parce que deux  mêmes chiffres se retrouvent accolés l’un à l’autre. 1977, c’est plus qu’un millésime ! C’est une année qui s’est, au fil du temps,  fétichisée, sacralisée par elle-même. Il suffit d’ailleurs de juste en épeler les deux chiffres pour en déterminer un immédiat signe de reconnaissance. C’est une trace indélébile dans le temps, un repère qui reste et restera ancré dans le cœur de tous ceux ou de toutes celles qui ont pris alors un aller simple pour Londres.
Juvénile et fulgurante, électrique et sauvage, cette année verra éclore quelques albums qui comptent parmi les plus importants de ces 40 dernières années.

mercredi 6 septembre 2017

Custom House Square à Belfast : Stranglers, Stiff Little Fingers, Ruts DC, Outcasts (tous en scène)

Voilà cinq jours que l'on m'avait insidieusement mis en tête Walk on By... matin, midi et soir non stop.... Alors ni une ni deux, zai sauté dans mon maillot et j'ai nagé jusqu'à Belfast, pour aller écouter the best version in the world, interprétée par nos MIB....
Ouais ! C'est comme le hoquet, ça a fait son effet …. Plus en tête je l'ai....

Belfast and the Custom House. Espace caché tout l'après-midi le temps des préparatifs et des essais sons. Heureusement dans ces cas là, il y a toujours un sympathique pub dans les parages. 
Ici le Mc Hughs. J'y retrouve tous les irréductibles. Une mer de tee-shirts collectors : Outcasts, the Ruts, the Stranglers, Stiff Little Fingers.... toute la programmation en 100% coton....

samedi 19 août 2017

En attendant le "Triumph" du French winter tour...

Oui je sais…. On tire tous la langue en attendant novembre and the french tour de nos MIB…. Vous avez raison parce qu’en plus, pour ceux qui passeront par Paris et Pigalle, en plus d’un fabuleux concert dans une salle mythique, se tiendra dans le bar attenant, susnommé La Cantine, une expo photo de votre serviteuse, avec pleins de motos classiques anglaises.
Mais la cerise sur le gâteau c’est que sur les Triumph, vous y verrez JJ.

vendredi 7 juillet 2017

Été 2017 : les vacances du petit... étrangleur

​Comme chaque année , nous fermons notre blog le temps de l'été.
Nous reviendrons vers vous avec dès septembre une interview exclusive de Baz et nous préparons déjà un "spécial JJ", pour la future tournée française de novembre. Nous organiserons également des comptes rendus de concert tout au long de ce nouveau périple hexagonal...
​Pour le moment, nous vous remercions encore une fois pour votre soutien et votre fidélité. Bonnes vacances !

vendredi 30 juin 2017

Retro C Trop (les Stranglers c’est jamais trop)

Tilloloy le 24 juin 2017 - Billet de Docteur Maison - Photos de Yves Goumettaud

La Somme accueille les Guilford boys en une soirée chaude mais pas caniculaire (sauf peut-être quand le public de néophyte devait reprendre en cœur « Always the sun », plusieurs milliers de personnes qui ne venaient pas forcément pour le groupe ...
... mais qui allaient lui rendre un hommage appuyé tout au long du concert. 

samedi 6 mai 2017

Jim Macaulay : "Jet a toujours une forte présence dans les Stranglers et je ne voudrais pas empiéter là dessus"

Nous avons le plaisir de vous proposer une entrevue exclusive avec Jim Macaulay, pour Stranglers-France.
Nous tenons sincèrement à remercier Jim, qui a amicalement accepté de se prêter au jeu pour cette première interview. Bonne lecture.

samedi 29 avril 2017

Culture Palace : le concert des Stranglers à Tel Aviv

​Avant de vous présenter prochainement une interview exclusive de Jim McCauley, nous vous proposons quelques clichés du concert exceptionnel, que les Stranglers ont donné le 17 novembre dernier en Israel.
​Véritable événement, cette date unique a été organisé dans une salle prestigieuse, à savoir le Charles Bronfman Auditorium (2500 places). 

samedi 22 avril 2017

French winter tour : "The Classic Collection"

En novembre et décembre 2017 : comme lors de la tournée française de 2015, ce sont 10 dates qui sont programmées pour le groupe.
22 novembre à Annemasse - 23 novembre à Lyon - 24 novembre à Limoges * - 25 novembre à Paris - 27 novembre à Le Havre - 28 novembre à Brest - 29 novembre à Nantes - 30 novembre à Tours - 2 décembre à Bordeaux - 3 décembre à Blaye

* le concert prévu à Limoges est annulé

vendredi 14 avril 2017

5 concerts avec Lulu : "The Classic Collection"

Du 9 au 25 mars 2017, le Lulu-Stranglers-tour est passé à ABERDEEN, DUMFERLINE, GLASGOW, LONDRES, CAMBRIDGE... Stranglers-France remercie chaleureusement Anne Lu pour ce voyage...exotique.

Mais z’encore ?! Comme l’a fait remarquer un soir Baz le philosophe, « what’s this fucking classic means ?! it doesn’t make any sense » pour un mot qui a tant de sens ….
Et pis en plus, c’est qu’on n’est pas aidé avec un mur de briques rouges et une interdiction expresse de nomationner la setlist à l’avance !! 
Eh oui, c’est l’jeu ma pauv’Lulu, et ça l’est même tellement qu’on va surtout causer de ça….
Mais zavantou, j’vais m’fendre de menues explications sur l’ambiance des 5 concerts que j’ai suivi pour vous (Rhôôô la menteuse !….). 

samedi 4 février 2017

Xcert : le Live brutal

Quoi de mieux pour commencer l’année que de rendre hommage aux Stranglers à travers ce « live » ? Un disque qu’Audiart n’aurait pas hésité à qualifier d’ enregistrement pour « homme » ! Du brutal sans le petit goût de pomme et les larmes qui vont avec. D’après Lulu la Nantaise version Guildford, on en aurait même connu qui en seraient devenus sourds …
Car ce « live » est en effet particulier. Il reflète ce que le groupe pouvait donner sur scène à une époque où il ne faisait pas bon regarder ses pompes au premier rang. Les Stranglers cognent au sens plein du terme. Ils jouent vite, avec vélocité et férocité. Le son du « live » est sale, à la limite d’un bootleg mal dégrossi. La pochette conçue par John Pasche fait référence au mini-scandale déclenché par l'utilisation de strip-teaseuses à Battersea Park en septembre 78. 
Testostérones et latex, sueur et crachats, le décor est ainsi planté !