samedi 6 mai 2017

Jim Macaulay : "Jet a toujours une forte présence dans les Stranglers et je ne voudrais pas empiéter là dessus"

Nous avons le plaisir de vous proposer une entrevue exclusive avec Jim Macaulay, pour Stranglers-France.
Nous tenons sincèrement à remercier Jim, qui a amicalement accepté de se prêter au jeu pour cette première interview. Bonne lecture.

samedi 29 avril 2017

Culture Palace : le concert des Stranglers à Tel Aviv

​Avant de vous présenter prochainement une interview exclusive de Jim McCauley, nous vous proposons quelques clichés du concert exceptionnel, que les Stranglers ont donné le 17 novembre dernier en Israel.
​Véritable événement, cette date unique a été organisé dans une salle prestigieuse, à savoir le Charles Bronfman Auditorium (2500 places). 

samedi 22 avril 2017

French winter tour : "The Classic Collection"

En novembre et décembre 2017 : comme lors de la tournée française de 2015, ce sont 10 dates qui sont programmées pour le groupe.
22 novembre à Annemasse - 23 novembre à Lyon - 24 novembre à Limoges * - 25 novembre à Paris - 27 novembre à Le Havre - 28 novembre à Brest - 29 novembre à Nantes - 30 novembre à Tours - 2 décembre à Bordeaux - 3 décembre à Blaye

* le concert prévu à Limoges est annulé

vendredi 14 avril 2017

5 concerts avec Lulu : "The Classic Collection"

Du 9 au 25 mars 2017, le Lulu-Stranglers-tour est passé à ABERDEEN, DUMFERLINE, GLASGOW, LONDRES, CAMBRIDGE... Stranglers-France remercie chaleureusement Anne Lu pour ce voyage...exotique.

Mais z’encore ?! Comme l’a fait remarquer un soir Baz le philosophe, « what’s this fucking classic means ?! it doesn’t make any sense » pour un mot qui a tant de sens ….
Et pis en plus, c’est qu’on n’est pas aidé avec un mur de briques rouges et une interdiction expresse de nomationner la setlist à l’avance !! 
Eh oui, c’est l’jeu ma pauv’Lulu, et ça l’est même tellement qu’on va surtout causer de ça….
Mais zavantou, j’vais m’fendre de menues explications sur l’ambiance des 5 concerts que j’ai suivi pour vous (Rhôôô la menteuse !….). 

samedi 4 février 2017

Xcert : le Live brutal

Quoi de mieux pour commencer l’année que de rendre hommage aux Stranglers à travers ce « live » ? Un disque qu’Audiart n’aurait pas hésité à qualifier d’ enregistrement pour « homme » ! Du brutal sans le petit goût de pomme et les larmes qui vont avec. D’après Lulu la Nantaise version Guildford, on en aurait même connu qui en seraient devenus sourds …
Car ce « live » est en effet particulier. Il reflète ce que le groupe pouvait donner sur scène à une époque où il ne faisait pas bon regarder ses pompes au premier rang. Les Stranglers cognent au sens plein du terme. Ils jouent vite, avec vélocité et férocité. Le son du « live » est sale, à la limite d’un bootleg mal dégrossi. La pochette conçue par John Pasche fait référence au mini-scandale déclenché par l'utilisation de strip-teaseuses à Battersea Park en septembre 78. 
Testostérones et latex, sueur et crachats, le décor est ainsi planté !

samedi 14 janvier 2017

Réédition vinyl de «The Raven»

Le quatrième album vient d’être ré-édité en format vinyl deluxe 180 g et en quantité très limitée. Cette superbe ré-édition est un double album présenté en format simple. Il y a le disque original et un second vinyl rouge qui reprend 9 anciens inédits (dont 2 lives).
La photo du corbeau est présentée  avec un  léger relief. Numérotée en bas à droite, le recto de la pochette rappelle le caractère limité du tirage. Vous pouvez vous le procurer ici.

mercredi 11 janvier 2017

Bonnes Strangulations 2017

L'équipe du blog vous souhaite une très belle année 2017 !
Pour notre part, nous poursuivrons  tranquillement,et avec le plus grand plaisir notre aventure qui dure déjà depuis plus de quatre ans ! Nous sommes avant tout des fans qui essayons avec de modestes moyens de faire vivre la vitrine officielle du groupe en France. Si nous ne pouvons avoir la réactivité de nos homologues anglais, nous essayons néanmoins d'animer avec tout le sérieux nécessaire ce site de format passionnément artisanal !

Billets les plus lus depuis la création du blog: (17 septembre 2012)
  1. Jet : "Je n’ai pas rejoint les Stranglers, ils m’ont rejoint"
  2. JJ Burnel - Tournée US 2013 : fin du récit
  3. Le Top Ten de Baz
  4. Jean-Jacques Burnel : "on va jouer avant tout pour se faire plaisir !"
  5. Interview exclusive de Jean-Jacques Burnel pour Stranglers-France
  6. Kangourou, Kiwi, etc...
  7. Interview de Brian Crook
  8. Baz Warne : "Je n'aurais pas rejoint les Stranglers si j'avais été un putain de moine !"
  9. Blog Officiel Stranglers France
  10. JJ Burnel - Tournée US 2013 : récit d'un départ mouvementé !

Nous remercions encore une fois JJ pour son soutien et sa disponibilité. Bien à vous et merci pour votre fidélité.

vendredi 9 décembre 2016

Têtes de toons ! (qu'est-ce qu'elle a ma tête ?!)

Les Stranglers ont été beaucoup caricaturés -en dessins comme en paroles- au cours de leur longue carrière, à tel point qu’ils ont fini par s’attacher les services d’un authentique caricaturiste pour leur fanzine « Strangled ». Stephen Beaumont a essayé de donner d’eux une image plutôt rigolote, sans doute pour contrebalancer la manière sinistre dont ils ont été représentés dans les autres journaux. 
La plupart des dessinateurs ont en effet donné d’eux une image violente voire dérangée. Jugez plutôt par vous mêmes.

vendredi 14 octobre 2016

Jet : "Je n’ai pas rejoint les Stranglers, ils m’ont rejoint"

Nous avons le plaisir et l'honneur de vous proposer une interview exclusive de Jet Black pour Stranglers-France.
Nous tenons à  remercier Jet qui a accepté immédiatement notre demande. Bonne lecture.
Et à très bientôt avec un article à venir sur les caricatures du groupe et un spécial "Live" qui devrait enrichir notre blog pour la fin d'année...

mardi 27 septembre 2016

Rock'n Roll... of Corse

Un documentaire sur Henry Padovani et le Londres des années 76-80
Mercredi dernier (21/09) à Paris, j'ai assisté à l'avant première du film, suivie d'une discussion informelle entre les réalisateurs, Henry, Paul Slack (ex UK Subs) et les spectateurs, et d'un mini-concert.

Henry a débarqué  à Londres en 76, de Corse, avec pour seule relation Paul Mulligan, ami d'un certain Stewart Copeland. Il pensait y passer 2 semaines, et finalement y restera 7 ans.