Blog Officiel Stranglers France

The Classic Collection: à l’occasion de la tournée française 2017, Stranglers-France organise un jeu concours

samedi 14 janvier 2017

Réédition vinyl de «The Raven»

Le quatrième album vient d’être ré-édité en format vinyl deluxe 180 g et en quantité très limitée. Cette superbe ré-édition est un double album présenté en format simple. Il y a le disque original et un second vinyl rouge qui reprend 9 anciens inédits (dont 2 lives).
La photo du corbeau est présentée  avec un  léger relief. Numérotée en bas à droite, le recto de la pochette rappelle le caractère limité du tirage. Vous pouvez vous le procurer ici.

Track-list :

face 1
  1. Longships
  2. The raven
  3. Dead Loss Angeles
  4. Ice
  5. Baroque Bordello
  6. Nuclear device

face 2
  1. Shah shah a go go
  2. Don’t bring Harry
  3. Duchess 
  4. Meninblack 
  5. Genetix

face 3
  1. Fools rush out
  2. N'emmenes pas Harry
  3. G. m. b. H.
  4. Vietnamerica
  5. Yellowcake UF6

face 4
  1. Shah shah a go go (Long Version)
  2. Bear cage (Long Version)
  3. Nuclear device/Genetix (BBC Radio 1 Session -  24 janv 1982) 
***

À l’occasion de cette ré-édition, le blog français vous propose un petit retour en arrière vers les 10 choses que vous ne saviez peut-être pas sur « The Raven ».

1/ Production
C’est le premier album entièrement produit par le groupe, leur producteur attitré jusque là, Martin Rushent, les ayant laissé tomber à quelques jours de l’enregistrement. Il déclarera en 1997 : « Je suis allé voir Cliff Busby [le nouveau directeur de United Artists] trois ou quatre jours avant la date du départ et lui ai dit que je ne pouvais plus travailler avec les Stranglers. Ils avaient évolué vers une aire musicale dont je me sentais totalement déconnecté. L'album aurait été terrible si je l'avais fait parce que je ne le sentais pas. Je savais que je laissais tomber tout le monde mais c'était le mieux. »

2/ Enregistrement 
C’est le premier album enregistré entièrement à l’étranger, en l’occurrence dans les studios Pathé de Boulogne-Billancourt.

3/ Philippe Manoeuvre
C’est à l’occasion de son enregistrement qu’a lieu le célèbre incident entre le groupe et Philippe Manoeuvre. Le jeune journaliste parisien, et fan de la première heure, ne cesse de leur tourner autour pour obtenir une interview. De guerre lasse, le groupe lui donne rendez-vous à la Tour Eiffel, le ligote à un pilier et repart. L'histoire fera le tour du monde... et Manoeuvre aura son interview. 


4/ Mixage
L’album est mixé en partie par Steve Churchyard avec qui Hugh vient d’enregistrer son album solo « Nosferatu ». Le groupe est tellement satisfait de son travail qu’il restera pour les trois albums suivants. Steve garde un souvenir impérissable de sa rencontre avec le groupe : « J'étais à la moitié du mixage de « Duchess » quand soudain, la porte s'ouvre brutalement et le groupe entre dans la salle de contrôle. Ils portent tous des lunettes de soleil et sont habillés comme des enfants de chœur avec des aubes blanches. Ils venaient de terminer la vidéo pour « Duchess ». Alors, je suis assis là, en train de mixer quand je me rends compte que Jean-Jacques est en train de lancer des coups de pied autour de moi, manquant ma tête d'un cheveu. Qu'est-ce que j'ai fait ? Je n'ai pas bougé et j'ai gardé ma tête penchée, sinon je ne l'aurais plus sur les épaules ! »

5/ Première
L’album est interprété en public pour la première fois lors d’un concert en première partie des Who, au stade de Wembley, le 18 août 1979, mais deux titres ont été joués lors de la tournée nippono-australienne de février-mars (« Dead Loss Angeles » et « Genetix »).

6/ Censure 1
La pochette intérieure doit être refaite car sur la première version, figure une caricature de Joh Bjelke-Petersen, le potentat du Queensland, pour illustrer « Nuclear Device ». Or les Stranglers on temprunté cette caricature à un dessinateur australien qui a peur des réactions de l’apprenti dictateur et exige le retrait de son œuvre. Il est trop tard pour les 100 000 premières copies qui sont déjà sur le marché.


7/ Censure 2
La BBC refuse de diffuser le clip de « Duchess » qui a été tourné dans une église, dans son émission « Top of the Pops » du 30 août 1979. En effet, selon Jet, la chaîne britannique a peur de heurter le très chrétien Cliff Richard qui est programmé dans la même émission.

8/ Titre
C’est JJ qui a insisté pour baptiser l’album « The Raven ». 

9/ Pièce de collection
La première pochette en 3D est tirée à 20 000 exemplaires. Elle a été réalisée au Japon à grands frais : il a, en effet, fallu y envoyer le corbeau empaillé qui est photographié selon un procédé spécial, depuis l’Angleterre.

10/ Boum !
Le clip de « Nuclear Device » qui est censé se dérouler dans le désert australien, est tourné au Portugal. Les explosifs que l’on voit se déclencher dans le film sont convoyés depuis l’Angleterre par camion, via le Pays Basque où sévit encore l’ETA... sans le feu vert des autorités espagnoles.

1 commentaire:

FÉLINE a dit…

Peut être le corbeau est une référence aux vikings et plus particulièrement à Odin qui en possédait 2 ça ne m étonnerait pas de JJ.