Blog Officiel Stranglers France

The Classic Collection: à l’occasion de la tournée française 2017, Stranglers-France organise un jeu concours

dimanche 16 juin 2013

JJ Burnel - Tournée US 2013 : récit d'un départ mouvementé !

 JJ-Burnel nous livre un récit du périple auquel le groupe a été soumis, au départ de la tournée sur le territoire américain. Stranglers-France le remercie de cette exclusivité.


Nous nous trouvons donc à l'ambassade des Etats Unis, à Londres, très tôt un matin à la fin du mois de mai.

Toute l'équipe est convoquée à 7h15 du matin devant un bâtiment, entouré d’une enceinte et sécurisé par des policiers britanniques armés de mitraillettes. En haut de l’édifice, un  aigle gigantesque nous surveille et nous rend encore plus petits. Heureusement qu'il ne pleut pas car la queue qui se forme derrière nous va rassembler plus de 500 personnes qui viennent chercher des visas pour pouvoir travailler aux USA. Et comme  il n'y a pas d'abris….

Dans le temps ça ne se passait pas comme ça. On recevait les visas s'il y avait une demande par l’intermédiaire de l'agence qui faisait la demande. Maintenant il faut faire la queue individuellement et répondre à certaines questions. Des questions personnelles auxquelles j’ai déjà répondu comme ma scolarité depuis l'âge de 11 ans, le nom de mes parents etc.
Ensuite nous avons attendu dans une grande salle, devant un énorme écran, qui nous montrait tout ce qu'il y a de beau aux Etats Unis. Puis on nous a appelés devant un guichet, empreintes digitales, quelques questions, vérification des passeports et retour dans la salle pour attendre d'être appelés de nouveau.
Les visas canadiens avaient pris le temps d'un retour de courrier par la poste.


Le jour prévu pour le départ, nous n’avions pas encore reçu nos visas mais nous sommes quand même partis car nous devions atterrir à Toronto au Canada, pour prendre notre bus et traverser la frontière afin de jouer le premier concert à Detroit.

Il faut que je vous explique que nous avons tous, même les membres de l'équipe, deux passeports prévus pour de telles éventualités.

Arrivés à Toronto, la quatrième ville de l'Amérique du Nord, nous avons donc attendu nos visas. Mais malheureusement, au  jour prévu pour le premier concert, ceux-ci n'étaient toujours pas arrivés. Donc Detroit annulé !!!.

Ensuite les concerts de Toronto et Montréal se sont superbement bien passés et nous avons alors reçu les visas le jour même du concert de Montréal, concert après lequel nous devions traverser la frontière pour aller jouer à New York à guichet fermé.



Pour info : John Robb a posté un mot sur la page facebook des Stranglers pour dire que tous les groupes britanniques avaient des difficultés à obtenir des visas et qu'il y avait une pétition sur son site : http://louderthanwar.com/update-on-american-visa-campaign/

Lire aussi : JJ Burnel - Tournée US 2013 : fin du récit 

4 commentaires:

Nathalie a dit…

Si le retard, c'est juste pour les groupes britaniques, il fallait rester français JJ (HUMOUR) mais bon, les égorgeurs ou étrangleurs en france !! quoiqu'on a eu les garçons bouchers ;-) Après évidemment, a cause des attentats, quand on est une sexe bombe !!! le visa c'est plus dur à obtenir ;-))))

Merci pour l'article

Anonyme a dit…

au lieu de la carte Visa, il y avait la MasterCard ... ;-)

BEATRICE LARRIEU a dit…

trop compliquer les USA!! venez en france!! dans le sud ouest!! bisous

Anonyme a dit…

+1 avec Béatrice