Blog Officiel Stranglers France

The Classic Collection: à l’occasion de la tournée française 2017, Stranglers-France organise un jeu concours

vendredi 28 juin 2013

JJ Burnel - Tournée US 2013 : fin du récit

Pour clore cette séquence consacrée à la tournée US du groupe , nous vous proposons de prendre connaissance de la suite de l'article rédigé par JJ Burnel en personne.
Nous remercions, une nouvelle fois, JJ de nous avoir accordé cette exclusivité.


Comme nous n’avions pas mis les pieds depuis presque vingt ans aux USA, nous avons accepté de jouer 9 concerts, ne sachant pas quelle réaction nous attendait et même, si on se souvenait de nous. Les deux concerts de Chicago se sont vendus en 3 minutes et à New York, la salle était complète un lundi soir. New York a été égale à elle-même et pas mal de fans britanniques ont fait le déplacement. Apres tout, c'est seulement à 7 heures de vol de Londres !

Nous avons fait quelque chose que nous n'avions jamais fait jusqu'à maintenant : c'est de vendre ce qu'ils appellent des billets vip afin de pouvoir rencontrer les fans avant le concert, signer des disques, être pris en photo avec eux. Avec ce billet, ils ont droit à une copie signée de Giants qui est sorti la même semaine là-bas. Apparemment, cela se fait tout le temps en Amérique du nord.

A Montréal, un mec est arrivé avec sa nana et a insisté pour qu'elle se dévoile devant moi et que je mette ma tête entre ses seins. Mes collègues m’ont demandé si c'était l'effet français. Ensuite, direction Boston où on est arrivé à 6.30 du matin et où les chambres d'hôtel avaient mystérieusement été annulées. Tant pis ! Un concert complet dans un énorme pub et les Stranglers jouent de mieux en mieux.

Au début de cette tournée, j'étais un peu angoissé vu que je sortais d'une opération pour reconstruire mon ligament croisé du genou gauche et que j'étais toujours avec mes béquilles. Je ne pouvais pas bouger en concert comme j'ai l'habitude et j’avais l’impression de laisser tomber mes collègues. Mais après le troisième concert, j’ai senti que cela s'améliorait. De plus, tous les soirs, avant de monter sur scène, Baz m'aidait à faire certains exercices que le kiné m'avait montrés.

Après le concert de Philadelphie, dans une superbe ancienne gare reconvertie, il y a eu un très long voyage de seize heures en bus jusqu'à Chicago. Deux soirs dans cette ville, une de mes favorites, et rencontre avec des vieux copains de route notamment Jake Burns des Stiff Little Fingers qui habite maintenant là-bas et Pat Dinizio le chanteur et leader du groupe américain The Smithereens.

Adieu au bus et nous avons pris un vol jusqu’à Los Angeles pour un concert à Long Beach, en Californie, devant l'ancien bateau britannique le Queen Mary, reconverti en hôtel. Nous sommes maintenant à 9h de décalage horaire de la France.

Le concert a eu lieu au festival Ink and Iron. Un festival qui regroupe le tatouage et les moteurs surtout hot rods, ces derniers étant super appréciés par les Latinos de Californie du sud. Avec les membres de NOFX et Offspring sur le côté pour voir les Stranglers, Baz n’a pas pu s’empêcher de dire : "dites à vos copains que vous avez vu les Stranglers mais faites gaffe à comment vous le dites. Après tout votre gouvernement écoute tout ce que vous communiquez depuis 7 ans !"


Lire aussi : JJ Burnel - Tournée US 2013 : récit d'un départ mouvementé !

2 commentaires:

Nathalie a dit…

Merci JJ, sympa Baz pour les séances de kiné ....

Anonyme a dit…

Pas de set list ?

Ronald