Blog Officiel Stranglers France

The Classic Collection: à l’occasion de la tournée française 2017, Stranglers-France organise un jeu concours

vendredi 12 octobre 2012

Interview exclusive de Jean-Jacques Burnel pour Stranglers-France


Jean-Jacques, peux-tu nous dire en quoi il est important pour le groupe en général et pour toi en particulier d’avoir un blog officiel en France ?
Les Stranglers, c'est tout d'abord Jet, Dave, Baz et moi. Comme je ne cache pas mes origines et que depuis toujours je les ai fait subir aux autres,  je crois que mes influences françaises nous ont enrichi en tant que collectif musical. 
Je pense qu'il était donc temps d'avoir un blog français. Après tout, il y avait une époque, avant le net, où il y avait déjà un fanzine français. Et on en était très contents.


Tu es né en Angleterre mais tes parents étaient français. Ressens-tu toujours ce particularisme ? En quoi cette double attache te relie encore un peu du côté des côtes normandes ?
Depuis gosse je faisais l'aller retour entre l'Angleterre et la France. Comme mon père avant moi.  Il est arrivé a Londres à l'âge de neuf mois. Apparemment il parlait le français avec un accent encore pire que moi ! 
A l'école en Angleterre, les autres enfants ne me faisaient jamais oublier que j'étais différent. 
Jusqu'à l'âge de 17 ans je passais mes vacances scolaires chez mes grands parents a Caen. 

Depuis la sortie de « Norfolk Coast », le public mais aussi la presse française, se sont à nouveau intéressés au groupe. Les concerts sont pleins, les critiques excellentes ...peut-on parler de renouveau pour le groupe? 
Absolument. Cela est la combinaison de plusieurs choses. Je me suis pris en main pour écrire Norfolk Coast. 
Depuis quelques années j'avais perdu un peu l'enthousiasme pour les Stranglers et cela provenait du fait que je m'entendais de plus en plus mal avec John et Paul. Avec le départ de John, Baz m'a redonné le gout pour les Stranglers et aussi pour la composition. Ca s'entendait et se voyait et puis avec Suite XVI, Paul est parti et on était de nouveau quatre dans le groupe. Je crois que les Stranglers sont plus forts comme ca. En plus, je travaille super bien avec Baz, comme à nos débuts avec Hugh. Norfolk Coast a donc surpris beaucoup de gens qui croyaient que la muse nous avait abandonnés.

Votre dernier album « Giants» a été perçu comme une forme de consécration . Vous avez eu une couverture médiatique importante et très positive. Imaginais-tu recevoir un tel accueil ?
Pas vraiment mais il y a certainement un momentum avec les Stranglers en ce moment. Dans le temps j'attendais tant de recevoir de bons accueils pour les albums que, à force de ne pas toujours les avoir, j'ai commencé à m'en foutre un peu, par nécessite de me préserver. 

Vous avez mis 6 ans (depuis « Suite 16 ») pour sortir un nouveau disque. Faudra t-il attendre aussi longtemps pour donner une suite à « Giants » ?
Je ne pense pas, mais après Suite XVI, il y avait tant de demande pour nous, que cela nous a été difficile de nous concentrer sur Giants.

Avez-vous déjà travaillé sur de nouveaux titres ? 
Oui, il y a des petites idées qui se forment.

Vous semblez prendre un grand plaisir à jouer "unplugged". Avez-vous déjà pensé enregistrer un disque studio entièrement acoustique ?
je préfère l'idée de jouer unplugged live et enregistrer ça live.

Cette année vous avez énormément tourné. Allez-vous souffler un peu ? Peux-t'on encore espérer vous revoir en 2013 en France ? 
Je compte revenir en France en 2013.

Jean-Jacques, tu es musicien mais tu es aussi un enseignant en karaté (shidokan). Le shidokan est une discipline très dure sur le plan de l’engagement physique. As-tu encore le temps et l’énergie pour t’entraîner ?
Pas autant qu'avant. En plus en vieillissant je trouve que les coups me font plus d'effet!

Tu as participé en 2004, comme coach de l’équipe anglaise, à la Coupe du Monde de Shidokan à Annecy. Tu es toujours le « boss » ?
Je suis toujours le Shihan pour l'Angleterre


Jean-Jacques, nous te remercions de nous avoir accordé de ton temps pour répondre à ces quelques questions.

7 commentaires:

françois a dit…

vous demandez à burnel si ils ont déjà songés à faire un album "unplugged"."laidback" n'était-il pas déjà accoustique ?

Stranglers France a dit…

Bonjour François,
Bonne observation...
"Laid Black" est un album studio de reprises (77 à 98) qui regroupe des titres dans des versions qualifiées de "semi-acoustiques".
JJ s'orienterait plus sur un enregistrement "acoustique/live", mais pour l'instant rien n'est prévu.
Sinon, il y a l'album "Acoustic In Brugge", enregistré en 2007. (Live en Belgique...une fois!)

Annick a dit…

Il ne parle pas de sa participation au prochain album de Polyphonic Size....dommage!
Annick

Stranglers France a dit…

Bonjour Annick,
Il est vrai que le sujet n'a pas été abordé, notre interview portant essentiellement sur les Stranglers et sur JJ en particulier.
En tous cas, merci pour cette information.

BlackFred74 a dit…

Très bien cette interview...et peut-on savoir ce que pense Monsieur Jean-Jacques du karaté "shotokan"?

Stranglers France a dit…

Bonjour BlackFred74,
Voici le lien vers "Shidokan GB" : http://www.shidokan.org.uk/
Quand l'onglet "Contact" fonctionnera à nouveau, il te sera possible de lui poser la question en direct.

BlackFred74 a dit…

Parfait, merci.